Cat, Feline, Tabby, Animal, Cat Eyes

Image Pixabay

Oui, ils poussent le vice jusque là, après les faux arbres et le mobilier urbain cachant ces antennes maudites !Comme il est dit: "c'est du terrorisme électromagnétique pur  et simple !"

Mais l'auteur souligne aussi, et à juste titre, la responsabilité des utilisateurs accros de ces portables: toujours plus, toujours plus rapide, toujours plus performant, tout, tout de suite !! (je l'ai mis en gras)

Deux sources: https://lesmoutonsrebelles.com/on-installe-les-antennes-5g-sous-les-pieds-des-citoyens/

https://electrohypersensible.wordpress.com/2019/10/27/on-installe-les-antennes-5g-sous-les-pieds-des-citoyens/?fbclid=IwAR027P0g-2Rj8_SziyS2Bn5XHZtpOr9AZoZoZG_p8i2qinHQ-wfJMqA3mls

LA MORT NE PLANE PLUS AU-DESSUS DES VICTIMES DES TÉLÉCOMS! ELLE SE CACHE SOUS LEURS PIEDS!

Selon Pierre Dubochet (le Stéphane Bélainsky de la Suisse – http://www.pierredubochet.ch  « Ces antennes servent depuis au moins un an à Berne, Zürich, Genève, et probablement ailleurs, sans une signalétique appropriée. C’est un nouveau risque pour les bébés dans les landaus. »
Selon l’article : « Vodafone en a déjà installés plusieurs milliers dans les bouches d’égoût des principales villes du Royaume-Uni. »
Voir la vidéo à  https://www.ericsson.com/en/news/2016/3/swisscom-and-ericsson-plant-lte-small-cells-underground où des porte-paroles de Swisscom se vantent de tout cela et annoncent que ces emplacements vont également servir à la 5G.
Si cette insondable bêtise a été commise en Suisse et en Angleterre, combien de temps avant que cela ne se fasse ici aussi et partout ailleurs?
C’est malade!! Sur les trottoirs en plus ! Imaginez une poussette de bébé arrêtée de longues minutes au-dessus de cela alors que la mère, enceinte d’un autre, jase avec un ami. Aucune signalisation ne leur indique le danger qu’ils courent. Plus stupide que cela tu meurs! Les télécoms font tout pour dissimuler leurs satanées antennes mortifères.
C’est du terrorisme électromagnétique pur et simple!
Les impacts de la multiplication du nombre d’antennes 4G et 5G installées si proches des gens seront catastrophiques. C’est à se demander si le déploiement de ces «fours crématoires micro-ondiens» fait partie d’un projet de génocide mondial planifié et mené pratiquement à l’insu de tous. Les partisans de la théorie du complot vont s’en donner à coeur joie, et avec raison!
Mais le plus cruellement ironique dans tout cela, c’est que ce sont les clients de ces entreprises qui, par leur utilisation effrénée et constante de leurs appareils mobiles, sont à l’origine de la saturation de la bande passante, ce qui forcément amène les télécoms à imaginer tous les moyens possibles pour accroître la qualité de leur service afin de ne pas perdre leurs clients dans un marché très concurrentiel.
Les accros du cellulaire sont donc en fait les principaux responsables, par leur aveuglement collectif et par la négligence criminelle des autorités sanitaires gouvernementales à les avertir fermement des risques d’une utilisation abusive des technologies sans fil, de leur propre mort prématurée et des innombrables souffrances qu’ils s’infligent à eux-mêmes avant de décéder d’un cancer ou d’une maladie neurodégénérative.
satellite-1030782_1920
Quant aux centaines de milliers de personnes devenues allergiques aux rayonnements des antennes, dont la seule option pour ne plus souffrir est d’éviter d’y être exposées, elles n’auront pratiquement plus aucun endroit sur Terre d’ici quelques mois pour échapper à cette torture électromagnétique avec la mise en service prochaine de la 5G à partir de l’espace par Elon Musk* – avec la bénédiction de la FCC! Soit elles devront se terrer dans leur logement blindé contre les ondes, soit elles devront vivre dans des grottes comme des personnes électrohypersensibles le font déjà en France depuis plusieurs années, soit elles devront se résigner à souffrir toujours plus dans l’indifférence quasi générale.
moon-4016604_1920
* SpaceX files paperwork to launch up to 30,000 more Starlink global internet satellites

SpaceX files paperwork to launch up to 30,000 more Starlink global internet satellites

Traduction d’un extrait:
Ce nombre s’ajoute aux 12 000 satellites dont le lancement a déjà été autorisé. En fait, l’entreprise ne prévoit en lancer que quelques centaines dans l’année à venir. Mais SpaceX prévoit une forte augmentation de la demande mondiale pour le haut débit à faible latence et à haute capacité et ses plans de déploiement initiaux ne couvrent qu’une fraction de cette demande. De plus, étant donné l’intérêt croissant que suscitent les communications en orbite, il y aura de plus en plus de monde dans le spectre au cours des prochaines années.
À l’origine, Starlink offrira des services dans le nord des États-Unis ainsi que dans certaines régions du Canada, dès l’année prochaine, à la mise en service du réseau. Il est ensuite prévu d’étendre le réseau à une couverture mondiale grâce à environ 24 lancements de satellites Starlink. … Starlink a lancé ses 60 premiers satellites en mai, et il est prévu que chaque satellite d’environ 500 lb travaillera en tandem avec les autres pour communiquer avec des stations au sol auxquelles les utilisateurs finaux pourront ensuite se connecter pour avoir accès à un signal de réseau large bande – 5G.
children-3540978_1920
L'analyse qui suit, que l'auteur a bien voulu traduire pour nous, est faussée car - si j'ai bien compris - elle ne prend en compte que les effets thermiques. Malgré cela, prenez quelques minutes de plus pour la lire car même à ce simple niveau thermique, ces ondes sont loin d'être innocentes !
Calcul systématique des limites de sécurité pour une exposition aux radiofréquences 5G variant dans le temps basée sur des modèles analytiques et une dose thermique:
21 septembre 2018 doi: 10.1097 / HP.0000000000000930.
Neufeld E1, Kuster N1,2.
Informations sur l’auteur
1 Fondation pour la recherche sur les technologies de l’information dans la société (IT’IS), Zeughausstrasse 43, 8004 Zurich, Suisse.
2 Institut fédéral suisse de technologie (ETH) Zurich, 8092 Zurich, Suisse.
Les périphériques sans fil à large bande extrêmes fonctionnant au-dessus de 10 GHz peuvent transmettre des données en rafales de quelques millisecondes à quelques secondes.
Même si les valeurs de densité de puissance moyennes dans le temps et sur la surface restent dans les limites de sécurité acceptables pour une exposition continue, ces sursauts peuvent entraîner de courtes pointes d’augmentation de température dans la peau des personnes exposées.
Dans cet article, une nouvelle approche analytique du chauffage pulsé est développée et appliquée pour évaluer le rapport de température pic à moyenne en fonction de la fraction d’impulsion α (par rapport au temps de moyennage [INCREMENT] T; il correspond à l’inverse de le rapport pic / moyenne).
Ceci a été analysé pour deux constantes de temps thermiques différentes liées à la perfusion (τ1 = 100 s et 500 s) correspondant à des expositions à onde plane et localisée. Pour permettre des températures maximales dépassant considérablement l’augmentation de 1 K, le modèle de lésion tissulaire CEM43, avec un seuil de lésion de la peau humaine basé sur des données expérimentales de 600 min, est utilisé pour permettre des oscillations de température importantes qui restent inférieures au niveau auquel le dommage des tissus se produit.
Afin de rester en conformité avec les directives de sécurité actuelles, des facteurs de sécurité de 10 pour l’exposition professionnelle et de 50 pour le grand public ont été appliqués.
Les hypothèses et les limites du modèle (par exemple, les modèles de dommage thermique et tissulaire utilisés, une peau homogène, la prise en compte d’une exposition localisée par une constante de temps modifiée) sont discutées en détail.
Les résultats démontrent que la durée moyenne, basée sur l’hypothèse d’une constante de temps thermique de 100 s, est de 240 s si l’augmentation de la température locale maximale pour l’exposition à onde continue est limitée à 1 K et que α ≥ 0,1. Pour un très faible rapport pointe / moyenne de 100 (α ≥ 0,01), il diminue à seulement 30 s.
Les résultats montrent également que le ratio pointe / moyenne de 1 000 toléré par les directives du Conseil international sur la protection contre les rayonnements non ionisants peut entraîner des lésions permanentes des tissus même après de courtes expositions, soulignant l’importance de revoir les directives d’exposition existantes.