Deux compteurs Linky détruits par un incendie d'installation électrique

Les compteurs Linky ont été entièrement détruits par les flammes lors de l'incendie survenu à Luzenac./ Photo DR.

Les compteurs Linky ont été entièrement détruits par les flammes lors de l'incendie survenu à Luzenac./ Photo DR.

La semaine dernière, deux maisons situées dans un quartier de Luzenac ont subi un incendie d'installation électrique. «Tout a commencé chez mon beau-frère : il y a eu une explosion — un bruit énorme — et avec mon épouse, nous avons vu de petites flammes et un peu de fumée. Ensuite, pendant deux minutes, il n'y a plus rien eu et, d'un coup, une nouvelle explosion — aussi forte que la première — a retenti. Sauf que là, ça venait de chez moi et les flammes et la fumée étaient beaucoup plus intenses que la première fois», raconte Michel Asna.

En l'espace de quelques minutes, le poteau au pied duquel étaient installés les deux compteurs électriques d'où est parti le sinistre, a été endommagé. «Il a brûlé sur une hauteur d'environ 50 cm. Car il a fallu que les pompiers attendent que l'électricité soit coupée pour pouvoir intervenir. Or, le centre qui se charge de ça étant à Nantes, les pompiers n'ont rien pu faire pendant quarante-cinq minutes. C'est pour cette raison que le poteau a brûlé comme ça», raconte ce Luzenacien installé dans sa maison depuis quarante-deux ans. Une semaine après, il avoue être encore impressionné par «les gros éclairs et les claquements» des compteurs électriques en train de brûler.

«C'est la première fois que cela m'arrive», assure-t-il. Et s'il n'accuse pas formellement le compteur Linky, Michel Asna ne peut que faire le rapprochement : «Pendant quarante-deux ans, rien. Là, on m'installe un compteur Linky le 25 avril (c'était la veille chez mon beau-frère) et, deux mois plus tard, ça explose», s'étonne-t-il.

Il salue, toutefois, la réactivité des agents d'Enedis pour rétablir l'électricité à son domicile. «Cela a été fait le soir même. En revanche, c'est un peu plus compliqué chez mon beau-frère où, à cause des dégâts, certains appareils ne peuvent pas fonctionner. En revanche, le gros problème, c'est que l'incendie a endommagé la ligne téléphonique et notre opérateur nous a dit qu'on ne serait pas rétabli avant quatre ou cinq mois», explique-t-il.

Enedis attend les résultats de l'expertise

De son côté, Enedis assure que «les experts sont formels : dans la majeure partie des cas, les départs de feu ne sont pas imputables aux compteurs Linky»***. Cependant, concernant le dossier de Luzenac, François Camerlynck, directeur territorial Ariège de l'entreprise, avoue être «en attente des résultats de l'expertise».

J'en conclus qu'Enedis a vite remis deux Linky, évidemment... à espérer que ces compteurs là tiennent le coup et qu'ils ont été montés par des vrais électriciens. Et si les compteurs avaient été à l'intérieur ?

*** Stupéfiant quand même...Mais cette fois c'est: "dans la majeure partie des cas"... Enedis commence à reconnaître qu'il y a des feux de Linky. On progresse lentement...

Source: https://www.ladepeche.fr/article/2018/06/26/2824811-deux-compteurs-linky-detruits-par-un-incendie.html

En bas d'article, deux autres cas...