On tombe décidément bien bas !! Trop gênant pour le géant EDF.

www.next-up.org/France/Linky.php
https://blogs.mediapart.fr/charlotte-renault/blog/191217/un-grain-de-sable-qui-fait-grincer-la-machine-infernale-denedis-et-dedf


UN GRAIN DE SABLE QUI FAIT GRINCER LA MACHINE INFERNALE D'ENEDIS ET D'EDF...


... Ce qui est curieux c'est que cela fait immédiatement suite aux tables rondes de concertation sur le déploiement du Linky où ce médecin a été cité !
Mr. Villani fait croire qu'il fait des concessions sur les souffrances des EHS dans un entretien avec Monsieur Bourdin.
Le Professeur Belpomme avec ses attestations pour les personnes EHS, devient l'empêcheur de poser les Linky.
Tout est mis en place pour empêcher la reconnaissance des EHS :
... /...
Poursuivi par l'Ordre des médecins pour ses méthodes de diagnostic de l'électrohypersensibilité, le Pr Belpomme est un grain de sable qui fait grincer la machine d'ENEDIS et de Monsieur Villani.
Inondez la boîte mail de l'ordre national des médecins pour faire annuler cette décision :
conseil-national@cn.medecin.fr et/ou écrivez au : Siège Social - 180, boulevard Haussmann - 75389 PARIS cedex
_____________________________________________________________________________________________
http://www.jim.fr/en_direct/pro_societe/e-docs/diagnostic_de_lelectrohypersensibilite_le_pr_belpomme_inquiete_par_lordre_169244/document_actu_pro.phtml


Diagnostic de l’électrohypersensibilité : le Pr Belpomme inquiété par l’Ordre


... Leur combat est aujourd’hui concentré sur l’installation par Enedis/EDF d’un nouveau compteur d’électricité intelligent, baptisé Linky. Les personnes qui refusent la mise en place de ce dispositif, dont ils redoutent les mauvaises ondes, n’hésitent pas pour certains à solliciter leur médecin afin d’obtenir un certificat médical de contre-indication. Telle est la constatation des médecins d’EDF et notamment du docteur Jacques Lambrozo, récemment auteur d’une tribune pour le JIM tendant à proposer une analyse scientifique et complète du fonctionnement de Linky. Parmi la centaine de certificats de contre-indication fournis par les abonnés d’EDF pour refuser le compteur, la moitié émanait du professeur Dominique Belpomme.
... /...
En se référant à l’approche nullement reconnue du professeur Belpomme, des associations appellent en effet au boycott des consultations "officielles" dédiées à l’électro hypersensibilité, empêchant un traitement (peut-être)
efficace de la réelle souffrance des patientswww.legeneraliste.fr/actualites/article/2017/12/18/un-medecin-poursuivi-par-lordre-pour-ses-methodes-de-diagnostic-de-lelectrohypersensibilite_313154

Le Pr Dominique Belpomme, cancérologue parisien, qui se bat pour la reconnaissance de l’électrohypersensibilité (EHS) en tant que pathologie, est visé par une procédure disciplinaire de l’Ordre des médecins.
Le Conseil national de l’Ordre des médecins a déposé une plainte contre le praticien devant la chambre disciplinaire de première instance d’Ile-de-France pour deux motifs liés à ses activités de diagnostic de l’électrohypersensibilité.
L'information révélée par l'Agence de presse médicale (APM) a été confirmée par l'Ordre au Généraliste.


L’ancien chef de l’unité d’oncologie médicale à l’hôpital Boucicaut et fondateur et président de l’Association pour la recherche thérapeutique anticancéreuse (ARTAC), affirmait dans une étude avoir trouvé les critères permettant de diagnostiquer ce syndrome, qui n’est pas reconnu comme tel par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES).
Lors d’une consultation hebdomadaire à la clinique Alleray-Labrouste à Paris, le praticien délivre des certificats médicaux attestant d’un « Syndrome d’intolérance aux champs électromagnétiques (Sicem) ».
Le directeur du service des études médicales d’EDF a alerté l’Ordre, car de nombreux clients présentaient des certificats du Pr Belpomme pour contester l’installation du nouveau compteur Linky. Ces certificats étaient établis selon le même modèle, les mêmes termes, seuls les noms changeaient. Le CNOM reproche donc au Pr Belpomme une « absence d’individualisation du diagnostic et de prise en compte de la personnalité de chaque patient ».


L’autre motif de la plainte porte sur l’un des examens de diagnostic effectué par le Pr Belpomme : « l’encéphaloscan ». Cet examen par ultrasons, utilisé justement pour repérer une électrosensibilité, n’a jamais fait l’objet d’une publication dans la littérature scientifique et ne fait pas partie de la nomenclature. Il est reproché au Pr Belpomme d'avoir adressé ses patients auprès du seul cabinet d’imagerie parisienne réalisant cet examen, facturé 250 euros, non remboursé, précise l'APM. C’est la Direction Générale de la Santé, qui aurait alerté l’Ordre sur ce point. Cette fois-ci la plainte porte sur les dispositions du code de déontologie qui impose au médecin d’« élaborer son diagnostic avec soin, et de donner au patient des soins consciencieux et fondés sur les données acquises de la science, en s’interdisant tout recours à un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé »

Mise à jour: 02 2018

source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Aurengo

Je vous laisse tout loisir de tirer vos conclusions...

L'accusateur: André Aurengo est spécialiste en imagerie médicale, en pathologie thyroïdienne, et des dangers et risques pour l’organisme des rayonnements ionisants.

Il a été membre du conseil d’administration d’EDF (représentant l’État français). Il a participé à titre bénévole au conseil scientifique de Bouygues Telecom et de l’Association française des opérateurs mobiles (Afom).

Controverses

André Aurengo a participé à des recherches et rapports ministériels sur : les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl en France, les dangers et les risques des techniques d’imagerie médicale (échographie, IRM, TEP...), les dangers et risques de la téléphonie mobile. Ses prises de positions sur ces sujets scientifiques et techniques sont attaquées par certaines associations. Ainsi l’Acro se désolidarise de ses conclusions10 sur les conséquences de la catastrophe de Tchernobyl en France11.

André Aurengo a été membre du conseil scientifique de Bouygues Telecom et administrateur d'EDF, ce qui lui vaut d'être accusé de manquer d'indépendance sur les sujets du risque sanitaire des champs électromagnétiques des lignes à haute tension et des antennes-relais de téléphonie mobile. En effet, Le Parisien en mars 200812 puis Le Canard enchaîné en mars 200913 ont dénoncé le fait qu'Aurengo avait une « double casquette ». Le docteur Le Ruz, du Criirem, estime que la situation d'André Aurengo constitue un conflit d'intérêts. L'intéressé nie ces accusations, « dans la mesure où il a déclaré cette situation ». Il ajoute : « EDF a souhaité faire appel à un médecin qui avait des connaissances précises sur le sujet. C'est mon cas. Je ne vois pas où est le problème. » Il accuse en retour les experts indépendants de « conflits d'intérêts idéologiques ».

André Aurengo est membre du comité de parrainage et conseil scientifique de l'Association française pour l'information scientifique (AFIS) et de sa revue Science et pseudo-sciences.

Le Professeur Belpomme critique sévèrement le rapport de l'ANSES sur le Linky.

Pr Dominique Belpomme :« C’est un rapport politique, sans aucune valeur scientifique, bon à jeter à la poubelle. De nombreux experts qui composaient la commission m’ont dit que leur avis n’avait pas été pris en compte dans les conclusions. Les autres n’ont aucune connaissance du sujet et aucune reconnaissance internationale. Ces conclusions vont à l’encontre de l’organisation mondiale de la santé (OMS), dont certains  membres m’ont pourtant avoué avoir subi des pressions des opérateurs de téléphonie pour minimiser les dangers. C’est dire ! Au final,ce sera un avis franco-français qui ne dépassera pas nos frontières, mais qui a des conséquences désastreuses chez nous, auprès de la population. »