Là encore, il y a longtemps que nous attirons l'attention sur le fait que nous n'avons aucune preuve, aucune garantie du sort qui est fait à nos données personnelles avec le Linky (pour celles et ceux qui n'ont pas pu y échapper ou qui ont laissé faire).

On n'entend pas parler des autres fournisseurs, mais j'imagine que le même problème doit se présenter...La manne est trop belle pour ne pas en profiter. Si un fournisseur lit cet article et le conteste, il a bien évidemment droit de réponse.

Linky : "la Cnil n'a aucun moyen de savoir si les données seront réellement détruites" (Stéphane Lhomme)

 

https://www.europe1.fr/economie/compteurs-linky-edf-et-engie-mis-en-demeure-par-la-cnil-pour-leur-collecte-de-donnees-3948929

 

La Commission nationale de l'informatique et des libertés a mis en demeure les entreprises Engie et EDF mardi. Leur collecte de données personnelles via les compteurs Linky est mise en cause. "De toute façon, la Cnil n'a aucun moyen de savoir si les données seront réellement détruites au bout d'un certain temps", dénonce Stéphane Lhomme, initiateur du mouvement "Stop Linky" au micro d'Europe 1.

Déjà au cœur de nombreux débats depuis sa mise en service dans les foyers, le nouveau compteur électrique connecté Linky est désormais la cible de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). L'institution a mis en demeure, mardi, les sociétés EDF et Engie à propos de la gestion des données personnelles de leurs clients. La Cnil leur reproche tout d'abord de manquer de transparence au moment de demander à leurs clients leur consentement pour récolter leurs données de consommation. Elle demande donc à ce que les clients soient mieux informés sur les données qui sont récupérées.

Trop longue conservation des données

Autre problème pointé du doigt par la Cnil : EDF et Engie conservent trop longtemps ces informations personnelles. Les deux fournisseurs d'énergie ont maintenant trois mois pour se mettre en conformité. Mais pour les opposants au compteur Linky, cette mise en conformité est loin d'être suffisante.

"Une seule solution, avoir un compteur ordinaire"

"Là ils se font un petit peu tirer l'oreille, mais de toute façon la Cnil n'a aucun moyen de savoir si les données seront réellement détruites au bout d'un certain temps si elles sont collectées de manière régulière. Pour nous, il y a une seule solution afin de ne pas voir les données collectées de façon irrégulières, c'est tout simplement d'avoir un compteur ordinaire", assène Stéphane Lhomme, initiateur du mouvement "Stop Linky".

EDF et Engie assurent de leur côté que les corrections demandées par la Cnil vont être effectuées au plus vite.

 Stéphane Lhomme

Conseiller municipal de Saint-Macaire (33)
Animateur du site web http://refus.linky.gazpar.free.fr

Communiqué du mardi 11 février 2020