Camera, Security, Monitoring

Je sais, il est un peu vieux, mais ... attendez la suite ! JLG nous a trouvé cette perle de la manipulation étato-industrielle qui explique toute le programme. Merci à lui.

Parce que... le Linky, ça mène à chercher à comprendre. Nous avons quelques têtes chercheuses dans notre équipe de fouineurs. Lectrices et Lecteurs, ne vous arrêtez pas aux "on a le droit" ou "on n'a pas le droit". Regardez ce qu'il y a derrière le voile, même si c'est loin d'être réjouissant. Il en va de votre liberté et de votre sécurité. De NOTRE liberté et de NOTRE sécurité. N'oublions pas que c'est nous qui avons le pouvoir car nous sommes le nombre !

Je ne vous en mettrais qu'un extrait ce jour, en attendant de lire le texte au complet. J'ai souligné en rouge les points qui me paraissent les plus importants, même si tout est important. N'oubliez pas que c'est l'industrie du Big Data qui élabore ce plan diabolique, donc qu'il s'agit avant tout de gros sous. Le reste, elle s'en moque ! 

Ce Livre Bleu a été ressorti par

https://bigbrotherawards.eu.org/Livre-Bleu-du-Gixel-les-BBA

Livre Bleu du Gixel, les BBA republient la version originale (et non censurée)

Paris, le 1er février 2006 - Le Gixel, Groupement des industries de l’interconnexion des composants et des sous-ensembles électroniques qui emporta le prix Orwell Novlang aux Big Brother Awards 2004, a récemment censuré son "Libre Bleu", qui lui avait précisément valu d’être primé l’an passé pour son acception des technologies de surveillance et de contrôle, et sa volonté de conditionnement de la population, et notamment des enfants et de leurs parents, aux "bienfaits" de la biométrie, de la vidéosurveillance et autres technologies de "contrôle".

On y lisait ainsi que pour "placer l’Europe au top niveau mondial en sécurité des personnes, des biens, sécurité de l’État et des frontières, protection contre le terrorisme", et parce que "la sécurité est très souvent vécue dans nos sociétés démocratiques comme une atteinte aux libertés individuelles, il faut donc faire accepter par la population les technologies utilisées et parmi celles-ci la biométrie, la vidéosurveillance et les contrôles.

Plusieurs méthodes devront être développées par les pouvoirs publics et les industriels pour faire accepter la biométrie. Elles devront être accompagnées d’un effort de convivialité par une reconnaissance de la personne et par l’apport de fonctionnalités attrayantes :

- Éducation dès l’école maternelle, les enfants utilisent cette technologie pour rentrer dans l’école, en sortir, déjeuner à la cantine, et les parents ou leurs représentants s’identifieront pour aller chercher les enfants.
- Introduction dans des biens de consommation, de confort ou des jeux : téléphone portable, ordinateur, voiture, domotique, jeux vidéo
- Développer les services « cardless » à la banque, au supermarché, dans les transports, pour l’accès Internet, ...

La même approche ne peut pas être prise pour faire accepter les technologies de surveillance et de contrôle, il faudra probablement recourir à la persuasion et à la réglementation en démontrant l’apport de ces technologies à la sérénité des populations et en minimisant la gène occasionnée (!!). Là encore, l’électronique et l’informatique peuvent contribuer largement à cette tâche".

Comme quoi - nous dit le site sourcé plus haut -  le Gixel sait conjuguer la Novlang de George Orwell à tous les temps, et dans l’esprit et dans le texte : après avoir affiché sa volonté de manipuler l’opinion afin de faire "accepter" la biométrie à tous prix, le voilà en train de "réécrire l’histoire", comme les petites mains du ministère de la Vérité du roman d’Orwell, chargées d’autocensurer les éditions passées du journal officiel de l’Oceania.

Qui va nous parler de conspiration ?