Source: https://www.antilinkynord.fr/articles.php?lng=fr&pg=1574&mnuid=125&tconfig=0#z2

Affiche_porte-Enedis-2019-08.jpgl'anonymat des réseaux asociaux, ma porte, celle de mon coffret, m'identifient ostensiblement dans ma rue : mes voisins savent, la police sait que je suis un dissident, que la liberté n'est pour moi qu'un souvenir, un sujet de débat à l'heure de l'apéro.

Les nazis ont contraint les juifs à arborer une étoile accusatrice pour les désigner à la stupide haine populaire. Ils ne l'auraient pas faits d'eux-mêmes

Ceux qui, comme moi, emboitent le pas à Etrienne de La Boétie, ou à Albert Camus, pour ne citer que deux noms sur des dizaines, ne craignent ni les moqueries ni les menaces de ceux qui ne s'informent pas et répètent la propagande, comme si elle émanait d'eux, ou préfèrent subir car c'est indolore le plus souvent...

L'immense majorité des gens, parmi ceux qui ne veulent pas du monde tout numérique n'osent pas se désigner ; pourtant, comment se battre si on se cache ? mais les mêmes me disent sans relever leur contradiction que nous sommes dans un pays où l'on peut s'exprimer sans crainte. André Gorz a écrit

Et c'est vrai, aucun des milliers d'opposants n'a été puni : pourtant André Gorz ", il y a 45 ans écrivait :

http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article76027Porte-entree.jpg

Dans Écologie et Politique (1975), il fustigea radicalement la politique du « Tout nucléaire », en dénonçant les méfaits de « l’électro-fascisme », en donnant ainsi une impulsion importante et décisive pour la construction et l’essor du mouvement écologique en France. Selon Gorz, l’alternative est désormais celle entre socialisme et éco-fascisme ; car le danger de l’évolution vers un éco-fascisme n’est pas un fantôme mais une menace réelle résultant de la relation intrinsèque entre productivisme capitaliste, logique de profit et totalitarisme, et de l’enchevêtrement possible d’une crise écologique grave avec une crise de suraccumulation.