L’Arcep a dévoilé les modalités d’attribution des fréquences. L’accent est mis sur la couverture du territoire.

Concilier les intérêts de l’État et des opérateurs télécoms. Tel est l’exercice périlleux auquel s’est livré l’Arcep, le régulateur des télécoms, qui vient de lancer sa consultation publique sur les modalités d’attribution des fréquences 5G. Le gouvernement est à la fois soucieux de plaire aux édiles avant les élections municipales et d’alimenter ses finances publiques. Il veut donc à la fois un déploiement large et rapide de la 5G et encaisser le plus d’argent possible de la vente des fréquences.

Lire la suite (pour les abonnés) sur http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/la-france-devrait-etre-couverte-en-5g-d-ici-a-2025-20190715

Bon, d'accord, c'est le Fig qui le dit et je doute qu'il soit pour le gouvernement actuel. Mais cette fois, il dévoile les vrais objectifs, à mon humble avis...