Extrait de http://ace.hendaye.over-blog.fr/2019/04/l-ecole-de-la-confiance-entree-du-big-data-de-la-5g-et-de-l-intelligence-artificielle-a-l-ecole.html

2 La place du numérique dans « l’école de la confiance »

 L’école de la confiance annonce « l’entrée de l’école dans l’ère du big data » (sic). Elle prévoit :

  • L’enseignement avec le numérique: I.A. (intelligence artificielle) pour l’apprentissage, l’évaluation et auto-évaluation régulière des performances et résultats, déploiement des objets connectés (drones, lunettes, bracelets,…), blockchain, dispositif « devoirs faits » par le CNED (enseignement à distance), plateforme « école, numérique, industrie »,…
  • Compétences numériques des enseignants: tiers-lieux d’innovation avec acteur du privé, certification de compétences numériques,…
  • Compétences numériques es élèves: programmation de robots dès l’école primaire, évaluation renforcée, certification PIX en 3°,…
  • Nouveaux liens avec les acteurs et partenaires de l’école: dématérialisation des démarches avec les parents, aider les Start-ups de la EdTech (Education Technologique), plan communes rurales et implication des collectivités territoriales.

L’école devient donc incubateur et un terrain d’expérimentation pour les start-up de la EdTech (éducation technologique) et les objets connectés et le déploiement de la 5G déjà planifié par l’UE en 2016 mais aussi très controversé. Ce plan constitue donc  une entrée massive du privé au cœur de l’école et par conséquent de l’utilisation des données extrêmement personnelles des parents, enseignants et des enfants surtout grâce à l’évaluation en continu de leurs performances.

Le prestataire privé choisi pour le traitement évaluations des élèves de CP et CE1 est basé au Luxembourg Open Assessment Technologies (OAT ) et le stockage de ces données chez Amazon le géant du commerce en ligne dont le cœur de métier est le marché du livre. Le ministère certifiant l’anonymisation des données, c’est en réalité de la pseudoanonimisation et dans l’opacité la plus absolue vis-à-vis des élèves, parents, enseignants et établissements.

« L’école de la confiance » a pour objectif de devenir le fournisseur officiel et institutionnalisé de data pour développer le marché numérique mondial de l’intelligence artificielle aujourd’hui aux mains de la Silicon Valley.

Chaque Etat souhaite devenir, en effet, une “start-up nation” sur le modèle des Etats-unis et d’Israël. En 2016, la French Tech a obtenu la 2° place après la Grande Bretagne avant même que notre ministre de l’économie à l’époque, E. Macron, ne poursuive aujourd’hui cet objectif en tant que Président avec 1.5 milliards d’investissements prévus pour le big data et l’intelligence artificielle (I.A) alors que l’austérité est de mise.

Tous les détails sur https://www.education.gouv.fr/cid133192/le-numerique-au-service-de-l-ecole-de-la-confiance.html

et rien, absolument rien, sur les dangers des ondes EM ! Un grand article en revanche pour rassurer les parents quant à la protection des données personnelles. Sauf que... comme vous l'avez lu, c'est Amazon qui en sera l'heureux bénéficiaire.