Source: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/09/13/non-la-justice-n-autorise-pas-les-usagers-a-refuser-les-compteurs-linky_5354747_4355770.html

Vu que je ne vais pas en dire du bien, je préfère ne pas copier l'article pour éviter une attaque pour violation d'un copyright éventuel. Je vous invite cependant à le lire, vous qui suivez l'information des compteurs communicants.

Ainsi le journal Le Monde titre:

Non, la justice n’autorise pas les usagers à refuser les compteurs Linky

Bien sûr, ce n'est pas faux. La justice ne peut pas autoriser -ou non - à refuser vu qu'aucune loi oblige à accepter ce compteur. Ne vous laissez pas impressionner par un tel titre.

De plus, le journal souligne une anomalie totalement inconstitutionnelle, - nous en avons déjà parlé ici - acceptant la différence entre les usagers qui peuvent refuser quand le compteur est chez eux, et les autres, laissés à la vindicte des poseurs.

Le Tribunal de Toulouse a suspendu une partie de l'arrêté du maire de Blagnac parce qu'il estime que le maire n'a pas à se mêler de cette affaire. A tort bien sûr.

Mais cela ne veut en aucun cas dire que les usagers ne peuvent pas refuser.

Le Journal parle de l'inquiétude des usagers qui reçoivent de multiples appels et subissent de nombreux passages "parfois perçus comme du harcèlement". Quand on reçoit 7 lettres, je pense qu'on est en droit de parler de harcèlement !

Il revient sur l'illégalité du barricadage du compteur, sans aucune vérification quant aux lois qui régissent la protection de la propriété privée.

Il cite Que Choisir qui délivre encore une fausse information: le risque de coupure d'électricité. Il n'y a peut-être rien qui fasse plus peur aux lecteurs que cette information-là. Alors que ce n'est en rien un motif de coupure. Si EDF coupait l'électricité, ce serait un abus de position dominante.

Je ne vous mets pas ce message pour redonner encore une fois les arguments en faveur du refus de ce compteur. Vous les trouverez sur ce blog et sur bien d'autres, très bien documentés.

Je vous le joins pour montrer à quel point certains journaux répètent sans chercher à comprendre, sans explorer, sans écouter les deux "sons de cloche".

Je vous laisse bien évidemment tirer vos propres conclusions quant au sérieux de ces journaux...