Un nouveau cas d’incendie d’un Linky a eu lieu la semaine dernière à Pau, dans le Sud-Ouest de la France. Enedis et militants anti-Linky s’opposent sur la responsabilité des installateurs et du compteur lui-même. Synthèse.

“Un compteur Linky à l'origine d'un incendie Châteauneuf-les-Martigues ?”, “Incendie à Montauban : le compteur Linky en est-il à l'origine ?”... La presse quotidienne régionale regorge régulièrement de fait divers ayant pour point commun l’incendie d’un compteur Linky. Dernier en date, à Pau (Pyrénées-Atlantiques), le jeudi 21 juin, où le propriétaire d’une maison a vu, en pleine nuit, des étincelles sortir de son compteur, avant qu’il ne s’enflamme. Mais peut-on vraiment imputer la responsabilité de ces incendies aux compteurs nouvelle génération ?

“À ce jour, toutes les expertises qui ont été menées après des incendies de compteurs ont démontré qu’il n’y avait pas de lien entre le compteur lui-même et l’origine du feu. Jamais il n’a été directement incriminé”, affirme Bernard Lassus, le directeur du programme Linky pour Enedis, le gestionnaire du réseau d’électricité qui s’occupe de l’installation des compteurs dans toute la France. Pour lui, l’incendie du compteur Linky n’est qu’un “symptôme” d’un problème venant du réseau d’électricité à l’intérieur du logement. “Nous n’avons d’ailleurs pas répertorié plus d’incendies depuis la pose des Linky qu’avec les compteurs d’ancienne génération”, ajoute-t-il.

Mais pour Stéphane Lhomme, militant historique anti-Linky, une mauvaise pose des compteurs, réalisée par des entreprises sous-traitantes choisies par Enedis, pourrait expliquer ces embrasements. “ Il y a 35 millions de compteurs à installer d’ici 2021, avec des gens qui sont recrutés rapidement, souvent via Le Bon Coin. Forcément, les montages des Linky sont faits au mépris du bon sens”, estime-t-il.

Un argument contre lequel le directeur du programme Linky pour Enedis s’inscrit en faux. “Nous avons créé une formation spécifique pour les installateurs du compteur issus d’entreprises sous-traitantes. Ces formations sont dispensées par des organismes de formation agréés. Par ailleurs, nous effectuons aussi des contrôles sur les poses de Linky qui ont été réalisées”, rappelle Bernard Lassus.

“Lorsqu’un client nous demande une augmentation de sa puissance, il est de sa responsabilité de vérifier que son installation est conforme”

Ca c'est fort quand même (mais Promotelec nous avait mis en garde)... Lorsque le Linky passe son temps à disjoncter et que vous en avez ras-le-bol, vous devrez payer un électricien pour qu'il revoit votre installation avant de demander l'augmentation de la puissance, avec de ce fait augmentation du coût de l'abonnement. Bref, pigeon jusqu'au bout !!

Un argumentaire qui ne convainc pas Stéphane Lhomme. Pour lui, outre une mauvaise formation des installateurs, ceux-ci ne vérifieraient pas la compatibilité entre le système électrique de l’habitation et la nouvelle puissance d’électricité demandée avec l’installation du compteur. “C’est notamment ce qu’a affirmé, en mars dernier, l’association d’intérêt général Promotelec, réunissant, à la fois, les acteurs de la filière électricité, du bâtiment et les associations de consommateurs, dans une fiche pratique publiée sur son site, avant de se rétracter sous la pression d’Enedis”, relate le militant.

Promotelec avait, en effet, d’abord affirmé que “dans le cas où les sections de câbles ne sont pas adaptées aux nouveaux réglages, des accidents (feu) peuvent se produire le jour où le particulier fait la demande auprès d'Enedis afin d'augmenter la puissance de son compteur à distance”. Elle conseillait donc aux particuliers de faire appel à un électricien qualifié afin de faire vérifier leur installation. Mais, fin mai, via une mise au point publiée sur son site, Promotelec a finalement expliqué que que “la pose du compteur Linky en tant que telle ne nécessite pas l’adaptation de l’installation électrique intérieure”.

 Source: https://www.capital.fr/economie-politique/les-compteurs-linky-sont-ils-responsables-dincendies-1295142

Sur cet article, vous trouverez une petite vidéo intéressante, ainsi que plusieurs articles sur le Linky.

Un autre article, de Sud Ouest cette fois.

"Ça a crépité, ça explosait" : un compteur Linky prend feu dans un immeuble de Pau

Publié le 23/06/2018 à 20h38 par Gabriel Blaise.
"Ça a crépité, ça explosait" : un compteur Linky prend feu dans un immeuble de Pau

Un compteur communiquant Linky a brûlé dans un immeuble du centre de Pau, jeudi soir, ont rapporté nos confrères de « La République des Pyrénées ». Une habitante a ouvert le local renfermant les compteurs, d’où s’échappait de la fumée, et « ça a crépité, ça explosait  », raconte son compagnon, Florian, qui a assisté à la scène avec leurs deux enfants.

« Un copain l’a sortie, puis, quand la flamme s’est propagée, le voisin restaurateur l’a éteinte avec des torchons. Les pompiers nous ont dit que si elle avait été touchée, ma femme aurait été collée au mur et électrocutée », témoigne-t-il encore.

Pas un premier cas

Un technicien d’Enedis (ex-EDF)** a changé le compteur dès mercredi soir, et l’ensemble de l’installation doit être vérifiée ce lundi. Selon les habitants, une odeur « comme de produits chimiques » était perceptible dans l’immeuble depuis plusieurs jours. Le compteur avait été installé il y a deux ans (**). Les voisins se plaignaient d’interventions intempestives du disjoncteur.

** Erreur: ex ERDF. Mais passons...
** On voit donc que ce n'est pas toujours un problème lors de la pose ni de l'installation intérieure...

« Ce que ne comprends pas, c’est qu’on pose de nouveaux systèmes électroniques sans les accompagner d’un système de détection, sans outil de contrôle. On ne souhaite pas polémiquer, mais juste pouvoir sentir en sécurité », explique Florian.

Plusieurs incidents de ce type ont eu lieu depuis le début de la campagne de pose des Linky en France en 2016, comme à Montauban la semaine dernière. Enedis, qui a dans un premier temps assuré « qu’aucun incendie lié à ce type de matériel » n’avait encore été constaté, précisait hier qu’il n’y avait « pas du tout d’augmentation du nombre d’incendies » recensés autour des installations électriques, alors qu’on est à plus de 10 millions de compteurs posés.

À propos du cas palois, l’entreprise rappelle qu’il n’y a eu « aucun dommage corporel » et attend que l’expertise soit menée pour pouvoir communiquer plus avant.

Admirez: aucun dommage corporel. Bref, ne vous plaignez pas, vous vous en tirez à bon compte...

Selon le directeur du programme Linky pour Enedis, Promotelec n’a, à aucun moment, remis en cause le savoir-faire des installateurs des compteurs, ni parlé de risque d’incendies. Pour lui, la question est ailleurs. “Lorsqu’un client nous demande une augmentation de sa puissance, il est de sa responsabilité de vérifier que son installation est conforme. Cela vaut pour les anciens comme pour les nouveaux compteurs”.

Bien sûr, même commentaire que ci-dessus puisque même réflexion stupéfiante...Je me demande vraiment si ces gens dorment sur leurs deux oreilles la nuit...

Source: https://www.sudouest.fr/2018/06/23/ca-a-crepite-ca-explosait-un-compteur-linky-prend-feu-dans-un-immeuble-de-pau-5173202-4344.php