Les imprimés CERFA ainsi que les pièces d’identité des personnes qui témoignent ci-dessous, ont déjà été adressées en LRAR à Monsieur Olivier MERCKEL, chef de l'unité d'évaluation des risques liés aux agents physiques à l’ANSES.
► Attestation Madame Brigitte ...
« Moins d'une heure après l’installation, j'ai senti mon cerveau comme pris
dans un étau, et la pression montait jusqu'en haut du cerveau qui commençait à grésiller et à chauffer dangereusement comme si j'avais la tête dans un grill. Au fil des heures j'ai commencé à avoir des nausées et de la fièvre. » (cf. pièce n°1)

► Attestation Madame Anne ...
«N’étant pas électro sensible, j’étais en toute confiance quant au compteur
Linky. On me l’a posé le 22/09/2017 et dès que l’installateur est parti, j’ai senti un étau me resserrer la tête et j’ai été prise de maux de tête.... » (cf. pièce n°2)

► Attestation Madame Marie Noëlle ...
Marie Noëlle... a dû quitter son appartement dont les voisins étaient équipés de compteurs Linky « Lorsque je quittais mon appartement, cette fatigue s’estompait et je me sentais mieux. ...
Tout s’est subitement amplifié à l’installation du Linky dans la copropriété de mes parents (600 logements). Aujourd’hui, je ne peux plus rester chez mes parents le temps d’un repas et ne peux plus dormir chez mon compagnon, je dors chez une amie... » (cf. pièce n° 3)

► Attestation Madame Agnès ...
« Le 31 mai on m’a posé avec mon accord le compteur Linky. Le soir même de la pose j’ai commencé à avoir des maux de tête et des rougeurs. Le deuxième jour les douleurs se sont accentuées...Les nuits étaient insupportables....Au bout de 4 jours, je souffrais tellement ... je me suis réfugiée dans mon camping-car et là je me suis sentie mieux... » (cf. pièce n°4)

► Attestation Madame Sylvie ...
« Je suis électro sensible, ...Je suis kinésithérapeute et mes patients sont priés d'éteindre leur portable....
Tout cela me permet de vivre "normalement", ...Par contre l'installation des
compteurs Linky dans mon quartier a été problématique. J'ai eu des sensations d'oppression cardiaque que je ne connaissais pas, ainsi que de petits vertiges fugaces. ... d'équilibre et d'orientation ...Mes idées se brouillaient, et il me devenait difficile...de prendre des décisions.
...je ne suis pas installée en compteur Linky, c'est juste l'électricité des compteurs de tous mes voisins. ... j'ai fini par couper au maximum l'électricité qui n'était pas indispensable... » (cf. pièce n°5)

► Attestation Mademoiselle Joséphine ...
« J'ai à ce jour 20 ans... Mes parents habitent à Toulon,... Jusqu'en
décembre 2016, je me suis toujours sentie bien dans cette maison,... Et ça s'est dégradé au début de l'année 2017. ...j'ai ressenti un léger mal de tête, il était impossible de me concentrer,...Le 23 février, je me sentais vraiment mal. ...Quelques jours plus tard je suis partie à Lyon (j'étais étudiante à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon en Master 1 de mathématiques) ... Ce mal de tête, cette impossibilité de se concentrer, malgré les nombreux vêtements anti ondes que je portais, montrait que j'étais sensible aux compteurs Linky lyonnais (pose depuis juillet 2016 d'après le site internet d'Enedis). J'ai dû arrêter mes études à l'ENS de Lyon,... je ne supporte pas bien de passer ne serait-ce qu'une heure chez mes parents,... Je suis admise à l'Université Paris-Diderot pour redoubler mon Master 1 de mathématiques par correspondance, dès septembre 2017. » (cf. pièce n°6)

► Attestation Madame Aleth ...
« Depuis que les compteurs linky sont posés dans mon quartier... je dois
disjoncter presque tous les fusibles ...je suis réduite à m’éclairer à la bougie ... Je sens de violents maux de tête, une faiblesse générale, des acouphènes très forts, des douleurs, des nausées... Tous ces symptômes disparaissent si je suis dehors....” (cf. pièce n°7)

► Attestation Monsieur Laurent ...
« En mars 2017, l’immeuble où se trouve mon bureau à Lyon a été raccordé à un concentrateur Linky. Du jour au lendemain, je me suis mis à souffrir de malaises importants dès mon arrivée au travail. ....Après avoir quitté le travail, ils ne s’estompent que plusieurs heures après.... » (cf. pièce n°8)

► Attestation Madame Hélène ...
“Le 29 Novembre 2017, j'ai constaté que mon époux qui revenait de chez le
Kinésithérapeute situé sur notre commune de Telgruc sur Mer, était dans un état "second", il avait un comportement très inhabituel.
Il se plaignait de "maux de têtes" et il m'a indiqué qu'il souhaitait retourner au cabinet de ce médecin afin d'effectuer des mesures sur le courant électrique. Je m'y suis rendue avec lui le lendemain et dans les 5 minutes qui ont suivies, j'ai commencé à ressentir une pression sur la tête, une douleur qui descendait de la tête aux mâchoires et une salivation excessive avec un goût de métal dans la bouche (J'ai de nombreux amalgames et une couronne) Je souhaitais quitter les lieux au plus vite.
Je n'avais jamais ressenti cela les fois précédentes lorsque je l'avais déposé ou attendu en salle d'attente.” (cf. pièce n°9)

► Attestation Monsieur Jean Pierre ...
“Je me suis rendu chez le Kinésithérapeute...J'étais très mal, douleurs dans la partie supérieure du crâne, douleurs dans les tempes, les sinus et le maxillaire supérieur, mais aussi nervosité, agacement, ralentissement du raisonnement. ... Le lendemain, je suis retourné avec mon épouse pour effectuer des mesures. Mêmes sensations, au bout de quelques minutes seulement, mon épouse  également.
Utilisant un oscilloscope numérique j'ai pu mettre en évidence ...la pollution
observée ... était due aux « trames » du CPL ...utilisé par le système Linky.” (cf.pièce n°10)

► Attestation Madame Severine ...
« Je suis devenue électro sensible après avoir passé 15 jours chez ma mère ...où l'on avait installé Linky chez les voisins en janvier 2017.
Voici quels furent les premiers symptômes :
J'ai ressenti des palpitations très violentes qui m'ont réveillée pendant la sieste suivis d'une sorte de syncope..... Aujourd'hui les troubles se sont aggravés à Paris chez moi où je capte 70 WIFI dans mon appartement. Ces malaises s'estompent immédiatement lorsque je dors dans un endroit sans WIFI loin des zones urbaines ». (cf. pièce n°11)

► Attestation Madame Eliane ...
« Le 26 août 2016, 24 compteurs électriques Linky ont été installés sur les
paliers de notre résidence... Le 27 août mon compagnon a dû quitter notre appartement. Les troubles provoqués par les ondes des compteurs Linky ont été tels que sa santé s’est rapidement détériorée (Certificat Médical délivré par le médecin traitant) » (cf. pièce n°12)

► Attestation Monsieur Daniel ...
« En février 2016 les installateurs ...remplace les compteurs traditionnels par des compteurs Linky.
...Le 23 février je suis réveillé vers 5 ou 6 heures du matin par - de violentes palpitations - de violents maux de tête ... -des vertiges... - nausées... En juin 2016 j’ai quitté mon appartement » (cf. pièce n°13)

► Attestation Monsieur Christian ...
“Je suis un retraité de 61 ans. Depuis septembre, je souffre de céphalées, de réveils nocturnes, de pertes d'équilibre, d'acouphènes et d'irritabilité. Ces symptômes disparaissent hors de mon logement. J'ai consulté et les analyses se sont révélées normales. Pour me reposer, dormir et surtout récupérer, je suis dans l'obligation d'aller quelques jours par semaine chez une amie.
Après analyse des causes possibles, seul restent les compteurs linky du
voisinage. Je suis dans un immeuble d'environ trente logements et le CPL
rayonne dans tout le réseau électrique.” (cf. pièce n°14)

► Attestation Madame Catherine ...
“Le 30 octobre 2017, les compteurs Linky ont été installés dans ma copropriété chez mes voisins. Le 30 octobre au soir, migraines et vertiges m’ont obligé à quitter mon appartement. Suite à cela, je n’ai pas pu retourner travailler au collège (je suis professeur de mathématiques). Je ne trouve aucun lieu sans Linky parce que le déploiement est bien avancé dans ma région. J’ai tout le temps des migraines. Je suis obligée de passer beaucoup de temps dehors dans la nature. Je n’ai pas de compteur Linky et je suis en procès contre ENEDIS!” (cf. pièce n°15)

► Attestation Monsieur Laurent...
« Depuis l’installation des compteurs Linky dans mon immeuble à Nice, les 14 -15 novembre 2016, j’ai dû quitter l’appartement dont je suis propriétaire et que j’occupais avec bonheur depuis 18 ans. Voici les symptômes, inconnus auparavant, qui m’ont forcé à m’enfuir : chaleur dans la tête et le torse, grande confusion mentale, je me cogne aux portes etc. ..... ») (cf. pièce n°16)

► Attestation Madame Laetitia ...
« Dès que deux autres compteurs ont été installés dans ma résidence, je n’ai plus réussi à dormir du tout mais j’ai pu trouver facilement le sommeil dans ma voiture. ...je n’habite plus chez moi... » (cf. pièce n°17)