Quelque soit le manque de visibilité, de ressenti ou de sensibilité aux ondes électromagnétiques, l’exposition massive aux champs électromagnétiques devient de plus en plus préoccupante, parce qu’elle provoque, à court, moyen et long terme, un stress cellulaire oxydatif, une modification en cascade des mécanismes cellulaires et déclenche de plus en plus de pathologies.
La nocivité de ce bain d’ondes (electrosmog) a été démontrée et parfaitement identifiée par des chercheurs et scientifiques internationaux et indépendants de toute collusion d’intérêt.
.
Ces milliers d’études scientifiques sur le vivant (humain, animal et végétal) ont établi l’impact des différentes fréquences et intensités des  émetteurs, en fonction de la durée d’exposition et de la proximité des sources (antenne relais, wi-fi, téléphone portable,  téléphone sans fil etc.).
Les très nombreuses références bibliographiques, répertoriées et consultables sur les sites médicaux, ont montré les altérations suivantes :
- Épuisement de la quantité normale d’antioxydants (super Oxydismutase, catalase, glutathion, CoQ10)
- Activation des canaux calciques voltage dépendants
- Fuite des ions calcium, afflux anormal de calcium dans les mastocytes et production d’histamine
- Oxydation des lipides membranaires et   perméabilité cellulaire
- Augmentation anormale d’oxyde nitrique (NO) avec production de peroxynitrite
- Augmentation de la NADH oxydase et du calcium intracellulaire
- Perturbation des neurotransmetteurs : GABA, glutamate-glutamine (Glx)...
- Dysfonctionnement des mitochondries
- Dépolarisation des globules rouges et hypoxie
- Diminution du 5-HT dans le sang et de la sérotonine
- Diminution anormale des niveaux de la norépinéphrine avec désordre du système nerveux autonome
- Diminution de la circulation sanguine cérébrale
- Perturbation de la glande pinéale (épiphyse) et baisse des niveaux de mélatonine
- Baisse de la dopamine
- Baisse de l’acétylcholine avec désordres neurologiques et  neuromusculaires
- Augmentation du cortisol et épuisement  fonctionnel du pancréas
- Augmentation de l’adrénaline
- Augmentation des protéines de stress (Heat shock proteins : Hsp)
- Ouverture de la barrière hémato-encéphalique avec facilitation d’intrusion de toxines et de métaux lourds
- Effondrement des processus basiques de nutrition des cellules
- Perturbation du système immunitaire et   production de radicaux libres
- Diminution des lymphocytes T
- Diminution des antioxydants et des suppresseurs de  tumeurs
- Rupture des brins d’ADN et inactivation de la réparation : mutations et anomalies chromosomiques
- Activation de la phase de promotion de la cancérogenèse avec augmentation del’angiogenèse
- Prolifération cellulaire et dérégulation de  l’apoptose
La circulaire de la DIRECTION GÉNÉRALE DE LA SANTÉ (Mai 2014) stipule que «la délivrance et le contenu de certificats médicaux attestant de l’électro-hypersensibilité d'un patient sont laissés à l'appréciation du médecin au cas par cas», ce qui, de ce fait, légitime la mention de l’électro-hypersensibilité dans les certificats médicaux