https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/le-compteur-linky-a-t-il-pris-feu

« Le 14 novembre, je suis descendu vers 7 h 30 du matin, il n’y avait rien, raconte le propriétaire, Olivier Lafontaine. On est parti travailler, ma fille est allée au collège à Ligueil. Elle a découvert tout cela le soir, en rentrant, à 17 h 30. Il n’y avait plus de courant, et elle a senti comme une source de chaleur dans la maison. Il y avait de la fumée grise partout dans toute la maison ».
L’air étant irrespirable, l’adolescente reste dehors, alerte une voisine. Son père découvre ensuite l’ampleur des dégâts. « Pour moi, c’est un coup d’arc électrique. Le compteur Linky s’est consumé, sans flamme. Heureusement que tout était fermé, qu’il n’y avait pas d’air qui circulait, sinon tout aurait brûlé », dit-il. Les pompiers interviennent avec une caméra thermique pour dépister si la chaleur s’est répandue dans les circuits électriques. De son côté, Olivier Lafontaine tente de joindre Enedis. « J’ai essayé d’avoir la maintenance de Linky, avec le numéro qui est donné et qui est soi-disant ouvert 24 heures sur 24. Je n’ai jamais eu personne ce jour-là ».


L’histoire ne s’arrête pas là. L’assureur propose à la famille d’être relogée. « A Poitiers ou à Loches, pas plus près ! », déclare, encore abasourdi, le père de famille. Ils trouveront une solution d’hébergement chez des amis pendant dix jours à Paulmy. Depuis, ils ont réintégré leur foyer.


La maison est en effet inhabitable. La fumée s’est propagée du sous-sol à l’étage. Dans le sous-sol, le compteur Linky a été enlevé. Le tableau électrique est en piteux état. Les lambris ont brûlé, les plaques de polyester au plafond ont chauffé.


Une entreprise de nettoyage a été dépêchée sur place pour tout nettoyer en huit jours. La suie a été enlevée partout, sauf sur le mur où a été posé le compteur, pour témoigner du sinistre. Les habits de la famille ont été envoyés dans un pressing de Chambray-lès-Tours.


Aujourd’hui, un câble parcourt le jardin pour raccorder le logement au réseau électrique. Pour le propriétaire, la cause de l’incendie serait due à la qualité de la pose de ce compteur dit intelligent. « J’ai vu le gars faire, c’est un sous-traitant, il va vite, même pas vingt minutes », dit-il.


Deux experts, un de l’assurance et un d’Enedis, doivent venir sur les lieux le 28 décembre. « Je ne demande pas de dédommagement, indique Olivier Lafontaine, qui a perdu dans l’affaire le contenu alimentaire de trois congélateurs. Mais ils veulent me remettre un compteur Linky. Moi, je n’en veux plus, je ne veux pas que ça recommence ».

Bon, là, je ne comprends toujours pas: ce monsieur ne demande pas de dédommagement, dit-il. Si cela s'était passé de nuit, il y a fort à parier que la famille serait morte asphyxiée. Il y a mise en danger de la vie d'autrui + trouble de jouissance (10 jours sans pouvoir revenir chez eux) + préjudice (le contenu de 3 congélateurs de perdu), rien que d'après l'article. Et aucune plainte !!

Est-ce que nous allons nous comporter encore longtemps comme des moutons ? Est-ce que Enedis arrose vite derrière (ou sous la table) pour payer le silence des victimes ? Qui a dépêché l'équipe de nettoyage: l'assurance ou Enedis ? On est en droit de se poser des questions, non ?