Un article de René Bickel, reproduit ici avec l'aimable autorisation de son auteur.

Linky : lettre ouverte au sénateur

Monsieur le Sénateur et Président du Syndicat d’Électricité et de Gaz du Rhin

J’ai pris connaissance de votre courrier du 11 août 2017 relatif au compteur Linky envoyé aux maires de 331 communes.

Vous déclarez avoir toujours eu le souci d’informer vos collectivités membres, de manière responsable et impartiale. Vu de mon côté, je pense exactement l’inverse. Vous participez à la désinformation générale qui règne, dans le but de nous faire accepter le compteur Linky.

Pour démontrer l’absence de nocivité liée au fonctionnement de ce compteur, vous faites référence aux organismes missionnés par les autorités ministérielles que sont l'Agence Nationale des Fréquences  (ANFR) et l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail (ANSES).

Vos références à ces agences sont sans valeur. Ces agences ne sont que des leurres. Elles servent les autorités politiques qui, à leur tour, servent des intérêts privés. Les exemples démontrant l’imposture des agences d’état foisonnent.

Voici, entre autres, un petit aperçu sur l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) qui délivre  les autorisations de mise sur le marché (AMM). Cette agence se révèle complètement corrompue. En effet, les décideurs sont à la fois juge et parti vu que la plupart ont des liens d’intérêt avec « Big Pharma ». Avec beaucoup d’argent, l’industrie pharmaceutique arrive à mettre sur le marché des produits qui se révèlent dangereux et meurtriers tandis que le chercheur honnête, qui présente un produit non toxique et efficace, n’aura pas d’AMM s’il n’a pas les moyens de payer. Il faut des sommes colossales pour « acheter » son AMM.

Un autre exemple datant de 1986, après la catastrophe de Tchernobyl, se montre très révélateur sur le comportement des autorités censées  nous protéger. Après le passage des pluies radioactives, nous avons continué de récolter nos légumes dans le jardin car le professeur Pellerin, directeur du Service Central de Protection contre les Rayonnements Ionisants (SCPRI) déclarait que cet accident ne menaçait personne, sauf peut-être, dans le voisinage immédiat de l'usine, et encore c'est surtout dans l'usine.

D’ailleurs, d’autres experts français en radioprotection ainsi que les autorités d’état clamaient qu’il n’y avait pas de risque. Officiellement, le nuage radioactif s’est tout bonnement arrêté à la frontière.

En plus des deux cas cités, il y aurait de quoi écrire un gros volume pour révéler tous les scandales auxquels étaient et sont mêlés ces organismes nommés pas nos Ministères.

Pour en revenir à Linky, vous essayez de faire croire aux maires qu’ils ne peuvent s’opposer au déploiement de ce compteur, ceci ayant été décidé par l’État en application d’une directive européenne.

Savez-vous que l’Allemagne, par ailleurs championne incontestée en matière de transition énergétique, refuse ce compteur pour les particuliers ? L’exemple de l’Allemagne est suivi par quelques autres pays de l’UE. D’autres pays n’ont pas encore pris de décision.

Pour stopper l’hémorragie des refus communaux, ENEDIS attaque en justice certaines communes s‘opposant au compteur Linky.

Malgré cela, des municipalités courageuses continuent à manifester leur refus.

Jusqu’à présent, aucune procédure lancée au tribunal administratif contre les arrêtés ou délibérations municipales "anti-Linky" n'a abouti à ce jour à un jugement sur le fond, et donc à une annulation.

Malgré la désinformation et la manipulation de l’opinion publique, il existe à ce jour (octobre 2017) 820 collectifs anti-Linky et ce mouvement ne fait que grandir. Ce qui montre qu’il y a un profond malaise.

Les grands médias, éternels prostitués, et certains politiciens vont jusqu’à nous faire croire que Linky va contribuer à notre bien-être. Là aussi, les exemples de collaboration entre les médias et ceux qui ont par la suite provoqué des scandales sanitaires, ne manquent pas.

Aujourd’hui avec Linky, les maires pourraient se retrouver face à une lourde responsabilité, en acceptant l’installation de ces compteurs. Il est donc plus facile pour eux de suivre la position du Syndicat d’électricité et de gaz que vous présidez. Et, vu votre position, des dizaines de milliers de foyers haut-rhinois auraient à pâtir des effets néfastes de Linky.

Nous subissons aujourd’hui une véritable dictature des ondes avec un mépris inacceptable pour les électro-sensibles.

Que l’on soit reconnu électro-sensible ou non, la plupart des ondes émises de nos jours (Wifi, antenne relais, etc., maintenant les concentrateurs terminaux Linky et le CPL), causeraient de gros problèmes sanitaires car elles sapent notre énergie vitale (énergie maintenant le corps en vie et en bonne santé, énergie que chacun peut ressentir en soi).

Il y a un propos que j’aimerais partager avec tous les politiques et décideurs du monde : « Je suis venu dans ce monde avec rien et je quitterai un jour ce monde avec rien, sauf avec ma conscience ». Il serait plus que vital que les politiciens et les décideurs méditent cette pensée si tant est que le bien-être du peuple les préoccupe.

En espérant que mon courrier retiendra toute votre attention.

Veuillez recevoir mes cordiales salutations.

René BICKEL

Source avec nombreux dessins: http://www.bickel.fr/2017/10/linky-lettre-ouverte-au-senateur/#more-4622